Le projet Bab'el porte est né avec le désir de travailler sur la mémoire et la transmission de celle-ci aux nouvelles générations.
Son sujet est celui des mémoires divergentes et partielles, douloureuses et singulières; de l'individu porteur de l'histoire de son peuple et de sa famille. C'est aussi celui du passé qui s'invite dans un monde qui a cru pouvoir vivre un présent sans histoire. En effet, cinquante ans après, n'est-il pas temps, enfin, de réconcilier les enfants de France et d'Algérie ?
N'est-il pas temps de déposer les armes et de se recueillir ? Même si l'on trouvera toujours des hommes pour reconnaître à la guerre des vertus, tous les morts ont les os de la même couleur, toutes les guerres sont des échecs, toutes les victoires des apocalypses. Cette pièce est un galet roulé par la mer des souffrances parmi d'autres millions de galets roulés.