En 1999, parait la correspondance d'Ernestine Chasseboeuf : Ernestine écrit partout.

Cette jeune femme de 89 ans a choisi l'épistolaire pour faire part de ses opinions. Consommatrice alerte et avertie, lectrice épisodique de manière assidue, elle se fait aussi auditrice et téléspectatrice. Du fond de son Coutures (petit village de Maine et Loire... ), elle s'interroge et interroge sur l'utilité et la futilité des choses...

Le prix du timbre ne la fait pas reculer, Ernestine écrit partout et sur tout. Des pharmaciens de petits villages à la grande distribution, du maire de Beaulieu sur Layon à Noël Mamerre, de France Inter à France Culture, ses écrits rassemblés forment un recueil de lettres à la fois drôles et pertinentes.

La rencontre de ces textes et de la compagnie Mêtis fût un véritable coup de cœur. " L'acte d'écrire est un acte de protestation, de résistance... ou de débat " écrit Valère Novarina; Ernestine Chasseboeuf, sous son aspect franchouillard contestataire, écrit, proteste ou débat sur des malaises, profonds ou pas, de la société contemporaine. Elle met en phrase tous ses mots de manière très ludique et sensibilise de par ce fait le public auquel elle s'adresse. Cet acte de sensibilisation, la compagnie Mêtis veut le prolonger en le diffusant dans ces lieux de communications que sont les théâtres.